Bottin Aines Hébergement Richard Perreault

 

 

Consultez la version PDF du dernier numéro de L'Indice Consultez le Bottin Aînés Hébergement Consultez les archives de la revue Aînsé Hébergement
 
Imprimer cette chronique Commenter cette chronique Envoyer à un ami

PRENDRE SOIN DUNE PERSONNE GE : VOYAGE AU CUR DE LA FAMILLE AIDANTE
11 Octobre 2007

Par Pierre Tardif

 

 Y a-t-il des aspects positifs au rle d'aidant?  C'est par cette question que s'ouvre l'une des sections d'un livre important intitul Famille et soins aux personnes ges (1). Bien sr l'auteure, Francine Ducharme, qui est titulaire de la Chaire Desjardins en soins infirmiers la personne ge et la famille (2), rpond oui cette question. Mais un peu d'aide est toujours bienvenue Tout son livre en est le plaidoyer loquent ! 

 

 

Le premier lment considrer : la famille

 

D'entre de jeu, l'auteure prfre parler d' aidants familiaux , groupe qui comprend  l'aidant principal, souvent une fille ou une conjointe, et ses frres et surs, une famille en somme, dont tous les membres sont aussi affects par la perte d'autonomie d'un parent g . Il ne s'agit donc pas d'un rapport aidant-aid, mais plutt d'un rapport famille-aid :  Gnralement, un professionnel de la sant intervient sur la personne ge. Mais moi je dis que c'est la famille qui devrait tre son client : on ne devrait pas considrer uniquement la personne ge, mais l'ensemble de son systme familial.

 

Mais qui sera l'aidant principal ?  Il y en a qui ne voudront jamais soigner, insiste Mme Ducharme, et moi je pense qu'il faut respecter a. La politique de soutien domicile est trs claire l-dessus. Quand on soigne par obligation, on est souvent en tat de plus grande dtresse.  La  carrire  (terme tout fait appropri) s'impose l' lu(e)  comme une vidence; elle dbute souvent, nous confie-t-elle,  au moment o l'on apprend le diagnostic. C'est ce moment qu'on se dit : L, j'en ai pour de nombreuses annes ! Je dois apprendre me dbrouiller avec les services, devenir un expert auprs de mon parent, m'adapter son volution et mme l'pauler dans ses derniers moments de vie. 

 

On ne nat donc pas aidant, ce n'est pas si  naturel , on le devient ! Il faut apprendre utiliser les ressources disponibles, et c'est de cela dont il est question dans ce livre (3). Et dans ce contexte, ne vaut-il pas mieux bien faire ds le dbut ? Car mieux vaut prvenir que gurir (4) !

 

 

Une carrire d'aidant

 

L'aidant deviendra donc peu peu un  expert . Ds lors, face au systme de sant, il dira souvent  c'est moi qui le sais . Par ailleurs, il sera souvent rticent utiliser les ressources pour ses propres besoins, car  les services, crit Mme Ducharme, seraient peu adapts aux besoins particuliers des familles qui soutiennent un parent g, mais, plus encore, une logique familiale de soutien qui perdure toujours ferait en sorte que l'on a recours des services uniquement "lorsqu'on n'en peut plus"  (p. 19).

 

Or les dangers d'une telle attitude sont bien rels. L'aidant dira souvent, devant des membres de sa famille qui veulent faire leur part,  je suis fatigu mais c'est moi qui est capable de faire a . Et pourtant, selon Mme Ducharme, le conflit dans la famille relatif aux soins est une autre source de stress pour l'aidant. Jusqu'au placement qui est  la dcision la plus difficile laquelle sont confronts les aidants familiaux au cours de leur carrire, une dcision qui conduit souvent une vritable situation de crise familiale  (p. 21-22).

 

Finalement, l'aidant principal, extnu, sentira que personne ne l'aide. Voici donc que Francine Ducharme rappelle aux aidants de ne pas oublier les ressources qui existent autour d'eux Sinon ils vont y laisser leur sant !  Et ce besoin de soutien perdure aprs le dcs du parent, car l'aidant se demandera alors  et maintenant qui suis-je ?  L'aidant vivra en effet un double deuil : celui de la personne aime et celui de sa carrire d'aidant autour de laquelle sa vie tait centre depuis plusieurs annes. Tous ces aspects, et bien d'autres, sont traits dans le livre de Francine Ducharme, condition sine qua non pour cerner le plus prcisment possible la ralit complexe des aidants familiaux et promouvoir leur rle essentiel dans la socit.

 

 

Visions d'avenir

 

L'aidant a donc besoin d'aide toutes les tapes de sa carrire. Or la prise de conscience de ce fait par les dirigeants constituera un virage majeur et ncessaire sur le plan des attitudes :  Pour modifier les services tels qu'ils sont conus prsentement, crit Francine Ducharme, c'est principalement un changement dans les valeurs de la pratique professionnelle qui est requis, changement au profit d'une responsabilit clinique au regard des soins aux aidants familiaux  (p. 197). En optant pour cette vision des choses, on en arrivera, selon l'auteure,  l'implantation d'un systme intgr de soins qui inclurait les familles  (ibid.).

 

Dans le contexte de structures familiales de plus en plus complexes et d'une population de plus en plus ge, elle imagine la socit du futur fonde sur l'entraide. Et pourquoi cette entraide collective, applique aux soins aux ans, ne pourrait-elle pas ventuellement impliquer plusieurs familles ?

 

Rien dans ce livre qui n'ait t pralablement vrifi et valid par la recherche scientifique. Mais sa prose, simple et accessible, convaincra les aidants familiaux qu'ils ne sont pas seuls Par ailleurs, ce livre offre une rflexion sur la nature de l'entraide, dans le contexte d'une utilisation judicieuse des ressources humaines et matrielles. Ainsi ce livre est porteur d'espoir pour nous tous, pour le prsent et l'avenir.



[1] DUCHARME, Francine, Famille et soins aux personnes ges : Enjeux, dfis et stratgies, Beauchemin, Montral, 2006, passage cit p. 57. Les citations suivies d'un numro de page proviennent de ce livre et les autres, d'une entrevue que nous a accorde Mme Ducharme.

[2] Pour plus de dtails, voir www.chairedesjardins.umontreal.ca/.

[3] Il est d'ailleurs intressant de noter que ce livre traite notamment des situations lies au  prendre soin  d'un proche vivant tant domicile (chapitres 8 et 9) qu'en hbergement (chapitres 10 et 11). On y parle notamment de programmes de gestion de stress pour les aidants familiaux, conus par Mme Ducharme et son quipe.

[4] Francine Ducharme nous a d'ailleurs confi qu'elle et son quipe sont mettre sur pied un programme qui s'adresse essentiellement aux nouveaux aidants.

Pierre Tardif

Imprimer cette chronique Commenter cette chronique Envoyer à un ami


Commentaires d'internautes:

Autres chroniques: Reportage

Autres Catégories

Vous avez un commentaire sur cette chronique?

Votre nom:
Commentaire:
  
          


Copyright © Aînés Hébergement © Tous droits réservés