Bottin Aines Hébergement Richard Perreault

 

 

Consultez la version PDF du dernier numéro de L'Indice Consultez le Bottin Aînés Hébergement Consultez les archives de la revue Aînsé Hébergement
 
Imprimer cette chronique Commenter cette chronique Envoyer à un ami

Tracer sa ligne de vie au creux du temps qui passe
4 Avril 2007

Prendre conscience que l'on vieillit, en accepter le processus, c'est se laisser porter par le temps, c'est s'embarquer pour un voyage qui ne s'arrte pas l'ore de la retraite. Entretien avec Hubert de Ravinel, grand voyageur (et dcouvreur) devant l'ternel !

 

Par Pierre Tardif

 

 

Le vieillissement rhabilit

 

Disons d'entre de jeu qu'Hubert de Ravinel, ce grontologue passionn et passionnant, n'aime gure le terme  personne ge , car le mot  g , comme le sceau marqu au bas d'un contrat ou un tatouage indlbile sur la peau, semble tre ici utilis pour mettre officiellement dans une catgorie part les  personnes  ainsi marques par l'ge. Et pourtant, insiste-t-il, tout le monde finit par devenir vieux ! Ainsi, au-del de l'ge, c'est avant tout sur le mot  personne  qu'il faut insister, car chaque personne est unique !

 

Voil l'une des leons de ses vingt ans passs chez les petits frres des Pauvres, d'abord en France, puis aux tats-unis et enfin au Qubec, qui ont t l'occasion pour lui de trouver sa bonne toile dans l'univers des ans. Ils furent l'objet de ses attentions inlassables et de ses crits scientifiques; il les a mme dpeints au cinma, la radio, la tlvision... Tout un cheminement qui dbute avec le jeune Franais qui cherchait sa place dans le monde, jusqu' cet homme aguerri, maintenant la retraite, qui a trouv le temps, entre mille et un projets, de nous accueillir chez lui*.

 

Observateur sagace, Hubert de Ravinel a dplor, durant les annes 60, l'absence de politiques sociales et l'abandon concomitant des ans laisss pratiquement eux-mmes. Il les a vu se regrouper et parler plus fort partir des annes 70. Et il s'intresse maintenant la nue des baby boomers appels prendre leur tour le titre d'an et le faonner sans doute leur image. Mais il a toujours dplor le manque de formation de certains intervenants qui uvrent auprs des ans.

 

 

S'ouvrir l'an

 

Voil pourquoi il quitta un jour les petits frres des Pauvres pour entamer ce qu'il appelle la deuxime partie de sa carrire :  M'tant jusque-l consacr, sur le terrain, aux personnes trs ges, explique-t-il, j'allais dsormais m'adresser des gens plus jeunes pour faire de la prvention.  C'est ce qu'il fit jusqu' sa retraite, en 2001 : dix-huit annes d'criture et d'enseignement.

 

Or  on est toujours la fois le vieux et le jeune de quelqu'un, dit Hubert de Ravinel, une lueur dans les yeux. 20 ans, on se trouve trs vieux lorsque l'on songe nos 15 ans !  Pour l'tudiant en grontologie qui prend conscience de ce sentiment gnralis, parfois angoissant, du temps qui passe, il s'agit dj d'un premier pas vers l'an.

 

Bien sr, on ne s'adresse pas pour autant un an de la mme faon qu' un jeune. L'une des mthodes employes par Hubert de Ravinel pour sensibiliser ses tudiants cette ralit fut de crer, lors de stages en milieu de travail, des quipes composes d'individus provenant de groupes d'ges diffrents. Par exemple, une femme dans la trentaine, mre de famille, fut jumele une jeune fille de 18 ans : si la premire avait un certain  vcu , de la seconde manaient un charme et une spontanit juvniles. Les ans, attendris, pouvaient bien voir en elle comme la rplique de leur petite-fille, mais ils acceptent mal, de faon gnrale, certaines attitudes (comme le tutoiement) qui trahissent l'inexprience Dans ce cas, l'tudiante plus ge a servi d'exemple la plus jeune.

 

 

La leon des ans

 

Hubert de Ravinel se rappelle de l'volution des tudiants, durant leur scolarit, vers une meilleure comprhension de l'univers des ans ainsi qu'une connaissance accrue d'eux-mmes. Ds lors  nous dpassons les apparences, qui sont parfois trompeuses. Les gens qui sont a priori dsagrables se rvlent souvent tout autres et le contraire est aussi vrai. Il ne faut jamais se fier la premire impression. C'est alors que la relation avec les ans s'intensifie, que des changes "vrais" s'instaurent , dit Hubert de Ravinel.

 

Et les efforts pour percer le mur lev au nom de prjugs du genre  jeunes drogus immoraux  et  vieux grognons radoteux  sont rcompenss; Hubert de Ravinel lui-mme avoue avoir t transform au contact des ans. Car vieillir apporte gnralement la facult merveilleuse de voir la vie comme un continuum, alors que les jeunes, perdus dans le tournoiement de l'information rapide et parfois contradictoire, ont parfois de la difficult prendre du recul devant les vnements. Devant l'adversit, par exemple, l'an est le tmoignage vivant que le dicton  aprs la pluie vient le beau temps  n'est pas insignifiant; il l'a constat maintes fois durant toutes ces annes Message d'espoir pour la jeunesse !

 

 

Continuer apprendre

 

Avec l'ge viendra donc la conscience que les annes accumules n'apportent pas que de l'ignorance, que certaines valeurs dites universelles se sont rvles une une grce une longue pratique de la vie. Donc tout n'est pas perdu ! Mais l'an n'a pas pour autant sillonn toutes les routes, grimp toutes les montagnes, lu tous les livres. Si la sant le lui permet, il continuera l'exploration de lui-mme, du monde et de lui-mme dans le monde.

 

On comprendra donc que cette dfinition du mot  retraite  : (retrait de la vie active, Petit Larousse), fait grincer Hubert de Ravinel. Pour lui il faut plutt parler du  retrait de ce qu'il y a de plus contraignant dans la vie active . Car le vieillissement n'estompe pas ce dsir, souvent dvorant, d'apprendre et de grandir. D'o cette remarque du grand humaniste, empreinte d'un humour qui ne fait pas que sourire :  Je ne comprends pas pourquoi on dit qu'un vin, un fromage ou un meuble vieillit en beaut et pas un tre humain  Que dire de plus ? Levons-nous simplement aussi haut que nous le pouvons et continuons de grandir.

 

* On peut se faire une ide de la riche carrire d'Hubert de Ravinel l'adresse suivante : www.litterature.org/detailauteur.asp?numero=583.

 

Imprimer cette chronique Commenter cette chronique Envoyer à un ami


Commentaires d'internautes:

Autres chroniques: Entrevue

Autres Catégories

Vous avez un commentaire sur cette chronique?

Votre nom:
Commentaire:
  
          


Copyright © Aînés Hébergement © Tous droits réservés